Travaux Personnels Encadrés Index du Forum
Travaux Personnels Encadrés
Compte rendu des recherches du groupe de TPE de première scientifique composé de : Capdeviole Martin, Labeille Maxime, Comte Killian et Meyer--Vacherand Etienne
 
Travaux Personnels Encadrés Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue 
Veuillez lire en premier lieu les trois premiers sujets contenus dans INFORMATIONS GÉNÉRALES. MERCI!!
:: Littérature ::
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Travaux Personnels Encadrés Index du Forum -> travaux personnels encadrés -> De la Terre à la Lune
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Dim 26 Fév - 22:14 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

J'allais justement vous entretenir a propos de ce voyage, bien que le départ des aventuriers correspondent à la fin de votre roman et donc que le voyage lui même ne soit qu'un passage limité dans votre oeuvre, c'est l'une des notions les plus développées dans votre ouvrage. Le récit de ce périple est fait dans la suite de De la Terre à la Lune, nommée Autour de la Lune.




On retrouve ici une autre figure du mythe dans votre récit, celle de l’Odyssée d’Ulysse. Vous décrivez ce voyage comme une épopée, à juste titre, puisque vos personnage s’apprêtent à se rendre là où aucun autre Homme ne s'est rendu. Vous dites vous même, par le biais de votre personnage du président Barbicane, : Il nous est peut-être réservé d'être les Colombs de ce monde inconnu. "(ligne 1 p.22 du chapitre 2*) comparant cette future expédition de conquête de la Lune à celle de conquête de l'Amérique par Christophe Colomb. 




Voilà qui a de quoi intéresser tous les lecteurs à l'âme d'aventurier et qui renforce le fantastique, l'aspect mythique et extraordinaire du votre histoire.


* édition livre de poche


Dernière édition par Admin le Dim 11 Mar - 14:45 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 26 Fév - 22:14 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jules Verne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2011
Messages: 90
Localisation: Amiens
Masculin
Point(s): 94
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 10:12 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

L'aventure est un des trois grands points présents dans tous mes écrits. Nombre de mes personnages se sont trouvés embarqués dans des périples incroyables. Cette image de l'aventurier est un vecteur très utile à la vulgarisation, car son statut lui permet de se rendre dans des lieux lointains ou inconnus du grand public, d'utiliser des engins et des technologies extraordinaires et peu accessibles encore à l’ensemble de mes lecteurs. Ces derniers apprivoisent donc en même temps que mon personnage, ces nouvelles découvertes.
Il m'a semblé nécessaire d'établir un parallèle entre les grandes odyssées littéraires et le voyage de Michel Ardan, Barbicane et Nicholl vers la Lune.

L'autre parallèle établi dans le deuxième chapitre est plus historique. En effet les États-Unis étant une nation apparue par la conquête, initiée par l' "odyssée" Christophe Colomb, il me semblait normal que ce soit des américains qui se lanceraient à la conquête de l'espace, de par l'histoire de leur pays.
 De plus ce pays, qui était très jeune à mon époque, était considéré comme le lieu de tous les possibles, ce qui était nécessaire vu l'ampleur de ce projet titanesque afin de lui donner un semblant de réalisme, même si j'en conviens avec le recul des années, et vos connaissances, celui-ci parait fantaisiste.
_________________
La férocité humaine dépasse celle de la nature.


Dernière édition par Jules Verne le Lun 27 Fév - 20:27 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 11:07 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Pour en finir avec l'aspect mythique de votre livre j'aimerais parler de votre évocation quant à la possibilité que la lune soit habitée, mentionnée à plusieurs reprises dans votre ouvrage. Ces habitants sont nommés les Sélénites ou Séléniens dans la culture populaire, du nom de Séléné déesse grecque de la pleine lune.

Même si certaines voix scientifiques s'élèvent déjà à votre époque pour affirmer que la lune est inhabitée et inhabitable, cette croyance reste profondément ancrée chez la majorité de la population et même dans une partie de la communauté scientifique.
Quelques décennies plus tard, le perfectionnement des instruments d'observation ainsi que des mesures concernant une éventuelle atmosphère lunaire, permettront d'établir avec certitude l'absence de forme de vie développée à la surface de l'astre lunaire avant que l'Homme n'y mette les pieds.

Vous abordez ce thème en donnant les deux points de vue. Le débat entre le capitaine Nicholl et Michel Ardan illustre les deux avis concernant le sujet :

" - Monsieur, reprit l'inconnu, vous prétendez que notre satellite est habité. Bien. Mais s'il existe des Sélénites, ces gens-là, à coup sûr, vivent sans respirer, car -- je vous en préviens dans votre intérêt -- il n'y a pas la moindre molécule d'air à la surface de la Lune.»"dit le capitaine Nicholl au chapitre 20, nommé justement " Attaque et riposte" et Michel Ardan d'y répondre quelques lignes plus loin :
"--En 1715, répliqua l'inconnu, les astronomes Louville et Halley ont pris pour des phénomènes lunaires des phénomènes purement terrestres, tels que bolides ou autres, qui se produisaient dans notre atmosphère. Voilà ce qu'ont répondu les savants à l'énoncé de ces faits, et ce que je réponds avec eux."


Dernière édition par Admin le Lun 27 Fév - 21:05 (2012); édité 4 fois
Revenir en haut
Jules Verne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2011
Messages: 90
Localisation: Amiens
Masculin
Point(s): 94
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 11:57 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Il m'était effectivement impossible de faire un récit sans évoquer, ce qui apparait être aujourd'hui une légende, les habitants de la Lune. La présence d'eau, d'une atmosphère respirable, donc de vie sur la Lune a été un grand débat scientifique. Bien que je me place peut-être plutôt du côté de l'absence de vie sur la Lune, dans mon texte je laisse une part importante à l'exposition de l'autre hypothèse.

Les Sélénites dans le roman me permettent de faire entrer une part de rêve et de féérie dans mon récit, celle-ci étant essentiellement destinée aux plus jeunes de mes lecteurs. Ainsi lorsque Barbicane évoque son projet je donne une description imaginaire de ce que pourrait être la Lune si elle était vivable, dans une brochure faite par un américain du nom de Locke : " Alors il aurait aperçu distinctement des cavernes dans lesquelles vivaient des hippopotames, de vertes montagnes frangées de dentelles d'or, des moutons aux cornes d'ivoire, des chevreuils blancs, des habitants avec des ailes membraneuses comme celles de la chauve-souris."

Je fais mention également des expériences tentées pour prouver l'existence de ces habitants, ainsi que des exemples littéraires: ici une expérience de communication avec les fameux Sélénites : "[...]Les Sélénites, s'ils existent, répondront par une figure semblable, et la communication une fois établie, il sera facile de créer un alphabet qui permettra de s'entretenir avec les habitants de la Lune.»" deuxième chapitre
_________________
La férocité humaine dépasse celle de la nature.


Dernière édition par Jules Verne le Lun 27 Fév - 18:26 (2012); édité 4 fois
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 16:01 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

J'ai une tout autre question à vous poser à présent. Celle-ci concerne vos personnages et est la suivante : Est-ce une volonté affichée que de n'utiliser qu'uniquement des personnages masculins ?
 


Dernière édition par Admin le Sam 10 Mar - 20:25 (2012); édité 4 fois
Revenir en haut
Jules Verne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2011
Messages: 90
Localisation: Amiens
Masculin
Point(s): 94
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 16:43 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Vous avez sans aucun doute raison, dans mon roman l’ensemble de mes personnages est de sexe masculin, c'est également la cas pour la plupart de mes récits.
_________________
La férocité humaine dépasse celle de la nature.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 17:02 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Pourriez-vous nous expliquer quelle est l'origine de ce choix?

Aurait-il un rapport avec votre éducation ou la mentalité de votre époque concernant la place des femmes dans la société?


Dernière édition par Admin le Lun 27 Fév - 18:26 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Jules Verne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2011
Messages: 90
Localisation: Amiens
Masculin
Point(s): 94
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 18:06 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

J'aimerais tout d'abord rappeler que dans le cas précis du roman De la Terre à la Lune les personnages proviennent presque tous du Gun-club, constitué d'anciens militaires ou d'ingénieurs militaires ayant participé à la guerre de Sécession, monde essentiellement masculin vous en conviendrez.

Ensuite le monde scientifique à mon époque est toujours occupé en majorité par les hommes, l'accès aux études supérieures étant encore très difficile pour les femmes.
La loi Camille Sée qui intervient en 1880 permet un accès au collège et au lycée des filles de toutes les classes sociales, alors que celles-ci en étaient privées jusqu'alors , cet accès restant réservé à une élite. Cet argument est également valable pour l'ensemble de mes ouvrages, puisque ceux-ci se penchent sur le monde scientifique et nombre de mes personnages sont des scientifiques eux-mêmes, ce qui ne laisse donc que peu de place aux personnages féminins dans mes histoires.

Le dernier thème de mes romans achève d'exclure la gent féminine de mes récits, puisque l'aventure est un domaine masculin par excellence, puisque trop dangereux pour les femmes, celles-ci s'occupant à mon époque encore, essentiellement des enfants, de leur éducation, ainsi que de la tenue du foyer. De plus les métiers de l'aventure : marins, géographe... sont également réservés aux hommes.

Voici l'ensemble des raisons qui font que mon roman soit à majorité masculine.
_________________
La férocité humaine dépasse celle de la nature.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 18:56 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Pourtant la femme de votre ami Nadar participa à ses expériences. Heureusement ceci à tout de même bien changé depuis. N'est-ce pas ?

Vous venez de parler du monde militaire, plus particulièrement de vos personnages anciens combattants de la guerre de Sécession. vous faites une description des membres du Gun-club dans les deux premiers chapitres.
Dans celle-ci on ressent une certaine critique de la guerre, notamment dans votre présentation du club qui participe à l'amélioration de l’armement:

"Les engins de guerre prirent des proportions colossales, et les projectiles allèrent, au-delà des limites permises, couper en deux les promeneurs inoffensifs. "

Une présentation que vous pimentez de railleries ...

" Il faut mentionner également un mortier formidable inventé par J.-T. Maston, membre distingué et secrétaire perpétuel du Gun-Club, dont le résultat fut bien autrement meurtrier, puisque, à son coup d'essai, il tua trois cent trente-sept personnes, --en éclatant, il est vrai!"

et d'ironie :  "[...]il est évident que l'unique préoccupation de cette société savante fut la destruction de l'humanité dans un but philanthropique, et le perfectionnement des armes de guerre, considérées comme instruments de civilisation."

Il en est de même lorsque vous présentez les membres du club en eux-même : 

"On comptait parmi eux des officiers de tout grade, lieutenants ou généraux, des militaires de tout âge, ceux qui débutaient dans la carrière des armes et ceux qui vieillissaient sur leur affût. Beaucoup restèrent sur le champ de bataille dont les noms figuraient au livre d'honneur du Gun-Club, et de ceux qui revinrent la plupart portaient les marques de leur indiscutable intrépidité. Béquilles, jambes de bois, bras articulés, mains à crochets, mâchoires en caoutchouc, crânes en argent, nez en platine, rien ne manquait à la collection, et le susdit Pitcairn calcula également que, dans le Gun-Club, il n'y avait pas tout à fait un bras pour quatre personnes, et seulement deux jambes pour six."

Vous décrivez ici des hommes marqués par la guerre, dont on aurait envie d'avoir pitié, mais leur malheur est contrebalancé par l'activité à laquelle ils se livrent et vous les nommez vous même : "Anges Exterminateurs, au demeurant les meilleurs fils du monde."

J'aimerais donc connaitre votre opinion à propos de la guerre.


Dernière édition par Admin le Dim 11 Mar - 14:53 (2012); édité 5 fois
Revenir en haut
Jules Verne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2011
Messages: 90
Localisation: Amiens
Masculin
Point(s): 94
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 19:07 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Je vous répondrais en vous disant que j'ai été très tôt opposé aux conflits de toutes sortes qui soit. Je professe des opinions antimilitaristes dans plusieurs de mes ouvrages, j'ai eu la chance d'échapper à la conscription dans ma jeunesse, et je suis resté toute ma vie opposé à l'armée; non seulement aux symboles qu'elle représente mais également aux actes qu'elle a perpétré pour des causes injustes ou ne bénéficiant qu'à une minorité dirigeante.
_________________
La férocité humaine dépasse celle de la nature.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 19:12 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Pourtant  la phrase qui suit  ma dernière citation pourrait laisser penser que vous approuvez les membres de Gun-club, que vous prenez leur parti et que vous les érigez au rang de héros. Votre propos est le suivant : "Il faut ajouter que ces Yankees, braves à toute épreuve, ne s'en tinrent pas seulement aux formules et qu'ils payèrent de leur personne." ou encore : "Mais ces vaillants artilleurs[...]"

Pourquoi ce revirement concernant la guerre à la fin de votre premier chapitre?


Dernière édition par Admin le Dim 11 Mar - 14:55 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Jules Verne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2011
Messages: 90
Localisation: Amiens
Masculin
Point(s): 94
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Mar 28 Fév - 10:47 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

La réponse se trouve dans le début de notre conversation, mais je vais à nouveau vous en donner la raison.

Il effectivement vrai que j'ai professé des opinions antimilitaristes dans mes écrits comme dans mon entourage* tout au long de ma vie. Si je prends ici le parti de ces anciens combattants, ces "Yankees", malgré leurs actes meurtriers, c'est qu'ils se sont battus pour une cause que je soutiens et qui est juste, à savoir l'abolition de l'esclavage.
Voilà donc l'explication du nuancement de mes propos en ce qui concerne ces anciens soldats.






*opinions exprimées dans une lettre à son père alors qu'il est à Paris pour ses études et qu'il échappe à la conscription.
_________________
La férocité humaine dépasse celle de la nature.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Mar 28 Fév - 11:10 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

 Vous finissez tout de même par une dernière note ironique avec cette phrase : "Un jour, pourtant, triste et lamentable jour, la paix fut signée par les survivants de la guerre[...]". C'est le désœuvrement qui résulte de cette "paix désastreuse" qui va amener la proposition du président Barbicane et le fondement de ce gigantesque projet.

On remarque à nouveau la reconversion de ces anciens militaires dans la science et au service de l'humanité, mais toujours dans un élan patriotique. Parallèle intéressant avec la conquête effective lunaire, issue de la réflexion de scientifiques et de militaires américains.


Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 74
Point(s): 87
Moyenne de points: 1,18

MessagePosté le: Mar 28 Fév - 11:11 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Je vais donc en revenir à votre manière d’écrire en mêlant littérature et sciences.Je me suis intéressé à l’organisation très planifiée de votre ouvrage.

Comme on a pu le voir précédemment avec l’extrait du chapitre IV (Réponse de l’Observatoire de Cambridge) , vous découpez votre écriture en étapes très précise qui suivent un ordre établi. Vous listez dans ces passages les éléments scientifiques que vous voulez apporter sans trop les « déguiser ».

De même vous annoncez vous-même le plan de votre récit. Celui-ci est "découpé" en parties que vous organisez et créez de façon à pouvoir y intégrer les connaissances scientifiques que vous souhaitez apporter à votre public.

Ces extraits en sont des exemples probant : "«Maintenant que l'orateur a donné une large part à la fantaisie, voudra-t-il bien rentrer dans son sujet, faire moins de théories et discuter la partie pratique de son expédition?»", " [...]on discuterait alors les moyens mécaniques[...]" et "«Sur la première question:[...]«Sur la deuxième question:[..]," etc .

Ce passage de la réponse de l’observatoire, est clairement défini comme traitant des "questions d'astronomie théorique"


Dernière édition par Admin le Dim 11 Mar - 14:58 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Jules Verne


Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2011
Messages: 90
Localisation: Amiens
Masculin
Point(s): 94
Moyenne de points: 1,04

MessagePosté le: Sam 10 Mar - 20:59 (2012)    Sujet du message: Littérature Répondre en citant

Cette manière d’écrire est, je le répète, plus un moyen de vulgariser les avancées scientifiques de mon temps, qu’une recherche de l’anticipation.
Il est nécessaire pour moi de suivre un plan, puisqu’avant de me lancer dans l’écriture je fais une série de recherche sur le sujet que je vais traiter.
J’ai en général une idée littéraire directrice qui va orienter mes recherches mais mon récit se construit ensuite autour des informations que j’ai récoltées.
_________________
La férocité humaine dépasse celle de la nature.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:54 (2018)    Sujet du message: Littérature

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Travaux Personnels Encadrés Index du Forum -> travaux personnels encadrés -> De la Terre à la Lune Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com